Self + Le crabe + Scorpion Violente (After Musicaux)

11 Juin 2016
21:00
Trinitaires

AFTERS MUSICAUX 

Samedi 11 juin, à partir de 21h30 — Les Trinitaires

En association avec la salle de concert Les Trinitaires, le Festival du Film Subversif de Metz vous propose deux afters musicaux. Après avoir hanté les salles obscures, les festivaliers pourront ainsi laisser libre court à leur divagation, leur folie, leur extravagance… En un mot, à leur humanité ! L’équipe organisatrice vous invite à révéler, aux autres comme à vous-mêmes, votre facette la plus festive. Vos nuits sont courtes ? Les nôtres aussi.

Événement Facebook
Billetterie en ligne

 

Programme de la soirée

21h30 : Projection musicale de Self, film des collectifs Low Motion et No Reason
22h00 : concerts de Le Crabe aka Cancer (breakcore, Bruxelles) et de Scorpion Violente (giallo disco, Metz)

Pour public averti : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.


Habitué du No-Copyright et du tir à balles réelles et irréelles sur les ghettos culturels, Le Crabe aka Cancer est un de ces trop rares artistes dont la polyvalence et la musique se joue des codes et mélange les influences, du breakcore au hiphop en passant par le dubstep et l’expérimental. Il délivre ainsi une musique électronique brute, débridée et déviante, représentant un véritable coup de poing sonique et hédoniste.


Disco totalitaire, eurodance cinématographique, acid house sans acide ni house : l’on pourrait parer la musique de Scorpion Violente de bien des appellations.

Un tiers de synthétiseurs cheaps, un tiers de symbolisme geek, un tiers de clins d’yeux crevés mosellans. La recette du succès. Quand le morceau-titre se met en branle, c’est l’extase absolue. La pièce de choix du disque. Clairement. Une chanson dotée d’une mélodie impensable tellement évidente et hypnotique qu’elle en devient essentielle à la survie de l’espèce humaine. Prescription minimum : trois fois par jour pendant trente ans. M’étonnerait pas qu’ils aient bouffé du ASH RA TEMPEL entre deux soupes de champignons.

Extrait des chroniques musicales égocentrées et nostalgeeks, recordsarebetterthanpeople